Imaginaire géographique et géographie littéraire

Retour accueil principal


Articles disponibles en ligne :

« Jules Verne, “marginal sécant” de la littérature française ». Verniana – Jules Verne Studies, vol. 10, 2017-2018, p. 135-146.

« Le dialogue des imaginaires. Formes du monstrueux et merveilleux géographique dans Voyage au centre de la Terre (Jules Verne, 1867) ». Cahiers de Géographie du Québec, vol. 61, n° 172, 2017, p. 117-131.

« Jules Verne, l’homme et la terre : Une lecture écocritique des Voyages extraordinaires ». L’Esprit créateur, vol. 57, n° 1, 2017, pp. 9-19.

« Imaginaire géographique et chronotope poétique : Mirèio de Frédéric Mistral (1859) ». Annales de Géographie, n° 711, 2016, p. 519-537.

« Dire et écrire le monde par la métaphore : les Voyages extraordinaires de Jules Verne ». Publif@rum (« Les avatars de la métaphore »), n° 23, 2015.

« Schème de la descente et archétype du creux dans les Voyages extraordinaires de Jules Verne : une géographie des profondeurs ». Le Globe, Revue genevoise de Géographie (« Géographie, mythe, conte, archétype »), 2014, p. 65-74.

« Poétique de la ruine et imaginaire géographique dans les Voyages extraordinaires de Jules Verne ». Sociétés : Revue des Sciences Humaines et Sociales, n° 120 2013/2, p. 49-59.

« Les Voyages extraordinaires de Jules Verne ou le roman géographique au XIXème siècle ». Annales de Géographie, n° 690, 2013, p. 131-150.

« Un exemple de roman géographique (et pédagogique) au XIXème siècle : Les Enfants du capitaine Grant (Jules Verne, 1867-68) ». Bulletin de l’association de géographes français, 2013-1, p. 82-93.

« Des échos virgiliens dans un Voyage extraordinaire de Jules Verne : Le Château des Carpathes (1892) ». Anabases – Traditions et réceptions de l'Antiquité, n° 17, avril 2013, p. 27-39.

« Une métaphore de la démarche géographique et de l’histoire du XIXème siècle : L’Île Mystérieuse de Jules Verne (1874-75) ». Cybergéo, 2011.

« La métaphore au service de l’imaginaire géographique : Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne (1869) ». Cahiers de géographie du Québec, vol 55, n° 154, 2011, p. 37-49.

« Jules Verne, la nature, la science et Dieu. Les Voyages extraordinaires ou l’expérience de la limite ». Alliage, n° 68, 2011, p. 29-39.

« Jules Verne et la géographie française de la deuxième moitié du XIXème siècle ». Annales de Géographie, nº 679, 2011, p. 225-245.

« L’imaginaire géographique au coeur d’un Voyage extraordinaire : Le Superbe Orénoque de Jules Verne ». Géographie et cultures, n° 75, 2010, p. 175-188.

« Inter et intrasémioticité dans l’oeuvre de Jules Verne ». Applied Semiotics, n° 20, vol. 7, “Semiotics and Intermediality”, 2008, p. 29-43.

« La chimie extraordinaire de Jules Verne ». L’actualité chimique, janvier 2007, p. 30-36.


Conférences à visionner ou écouter :

- Jules Verne : de la carte à l’écrivain-géographe (Séminaire du 15 mai 2015 : Vers une géographie littéraire). Présentation audio + Powerpoint

- Le chronotope du retour : sujet, lieu et récit dans le roman géographique vernien (Colloque UPPA, 27-29 mai 2015 : Le retour) : Conférence filmée (à partir de la 49° minute)


Work in progress :

« L’écologie humaine : petite histoire d'une révolution paradigmatique ». E-Working Papers em Ecologia Humana, 2014, 23 p.